Mesdames et Messieurs les Maires

Vous n'êtes pas sans savoir que le Parc des Ballons vous a soumis le 3ème Projet de la Nouvelle Charte
2009 - 2022.
Notre association A.E.D.M.V. est consciente de votre charge administrative de plus en plus contraignante. Nous savons que vous êtes débordés et n'avez peut être pas eu le temps de la lire et de l'analyser, même en version raccourcie. Aussi nous nous permettons de vous faire parvenir nos remarques à propos de cette charte.
Nous cherchons à attirer votre attention sur ces points en particulier et les conséquences dangeureuses qui en découlent. Vous et votre commune êtes directement concernés; votre pouvoir décisionnel va être largement atteint. En espérant avoir retenu votre attention, veuillez recevoir Mesdames et Messieurs les Maires nos respectueuses salutations. Pour l'A.E.D.M.V Association pour l'Equilibre et le Développement du Massif Vosgien, Gilles Mangel Président décembre 2009 Analyse de la charte:
J’ai eu l’occasion d’analyser l’avant-projet de la charte du Parc des Ballons. Au moins elle était nette et claire : les Maires n’avaient plus grand chose à dire, le pouvoir était confié au Parc et à son Président.
C’ était un document qui ne pouvait qu’être refusé par la majorité des Maires ;
D’où une nouvelle version « Novembre 2009 «
Plus aucune comparaison possible avec la première totalement reprise, raccourcie, à priori les Maires ont quelque chose à dire, mais cette nouvelle version est encore plus dangereuse que la première ;
Dans une lecture rapide, un maire l’approuvera. Si il analyse les textes, il se retrouvera dessaisi d’énormément de décisions, sans s’en apercevoir.
C’est une présentation malhonnête, un vrai attrape nigaud.
En approuvant cette charte, le Maire se trouvera les pieds et poings liés sans le savoir ;
On ne peut même pas sortir les paragraphes dangereux, c’est tout l’ensemble qui est dangereux.
Pour commencer page 3 :
la charte est un projet de territoire qui engage tous ses signataires : c’est clair
Page 8 :
on oublie volontairement la base de la création du Parc de 1985.
- favoriser un développement harmonieux des vallées ( il était dit en son temps par le désenclavement routier RN66, RN 59, RN420 )
Tous les Massifs français jouent la carte du désenclavement, le nouveau texte interdit ce désenclavement en rejetant au Nord et au Sud du Massif, le trafic routier.
Page 9 :
on ose écrire, le Massif est marqué de tous temps par les échanges.
En effet, en fuyant les Romains qui passèrent à travers le Massif et ne le contournèrent pas et tous les aménageurs Napoléon I – Napoléon III etc ….. y travaillaient.
Page 9 encore,
un nouveau mode de vie fait la part belle à la maison individuelle.
Or de tout temps le Massif ne connaissait que les maisons individuelles – ce n’est pas un nouveau mode de vie.
La bio diversité c’est un grand mot or le Massif a traversé des siècles en conservant cette bio diversité. Nos forêts étaient exploitées, les chaumes pâturées, les myrtilles cueillies, la gentiane déterrée, les sentiers très utilisés, la chasse présente.
On n’a pas eut des centaines d’interdits, des crédits énormes pour protéger.
Page 36
les communes ou les intercommunalités maintiennent, favorisent et rétablissent les corridors écologique.
Ce qui est à lire 6 fois par chaque maire pour se le mettre bien en tête qu’il signe avec la charte.
Page 32 :
l’état charge le parc comme animateur pour la protection et la gestion des paysages ect…..
Page 45 :
les communes et leurs groupement adoptent la démarche urbanisme durable du parc
Page 46 :
la stratégie pour l’économie, l’énergie – 70 % d’autonomie d’énergie – Quel rêve et quelle utopie !!!!!!
Tout projet doit tenir compte de ces enjeux
Ca veut dire quoi ? en face d’un permis de construire, d’une maison ou pire d’une usine !!!
Page 48 :
le flux routier et la qualité des aménagements en adoptant ce texte, on condamne définitivement l’aménagement de certaines routes, en particulier la RN 66 : la déviation d’Epinal, de Rupt, de Ste Croix aux Mines, de L…… n’aurait pas été possible car située à flanc de montagne et pas au fonds de vallée.
D’autre part on préconise l’utilisation des terrains plats, en fond de vallée pour l’agriculture.
Belle contradiction pour refuser tout aménagement routier, d’autant plus que le Conseil Régional se dégage des routes et le Conseil Général n’est pas concerné par routes nationales.
Or l’état, avec ses moyens restreints ne s’occupera pas des grands axes de circulation.
Les élus qui adoptent ces textes prennent une responsabilité historique.
Page 52 :
le parc possède de réels atouts historiques comme l’atteste la notoriété ( en gras dans le texte )
La route des Crêtes, etc … de passage obligé, ce qui pose la question de la Préservation ; c’est très bien !
Alors pourquoi vouloir la fermer restreindre la circulation. Elle fait 1500 véhicules jour en période estivale.
La vitesse, les accidents, peuvent être réglés autrement.
Faire monter les gens au Hartmanns Willerkopf depuis luncry en bus, c’est oublier que ce site historique est un lieu de passage et pas seulement le but unique car les visiteurs vont au Grand Ballon et suivent les Crêtes pour aller dans les Vallées.
Page 54 en filière locale , c’est très bien, mais de grandes contradictions dans le texte :
- autonomie fromagère et en même temps on interdit le fauchage ou le retournement des Landes ;

En Forêt noires, en Bavière, en Autriche, en Suisse, en Italie du Nord, en Savoie, dans les Pyrénées ( particulièrement en Espagne ) on fauche jusqu’à 2000 mètres. C’est beau, c’est propre, c’est accueillant.
On va dans le texte écrire : en organisant l’approvisionnement en fourrage dans une complémentarité en plaine et vallée.
Une belle contradiction et des transports en vue alors qu’on a l’herbe à proximité.
Page 59 :
Valorisation des ressources naturelles du Parc
- les communes favorisent l’emploi de la roche locale etc ….
Et pourtant on ferme des carrières ( en particulier coté Alsacien ), de même les gravières.
Ce qui entraîne des transport de matériaux venant de loin pour l’entretien de chemin, la construction de routes etc …….
Par hasard les grandes gravières se trouvent dans les zones remarquables.
Page 61 :
Aménagement dans les hautes Vosges : les remontées mécaniques sont implantées pour éviter toute impact visuel portant et en cas de création celle-ci sont implantées en-deça de la route des Crêtes ;
Au Markstein par ex ; éviter l’impact visuel important , venant de la Vallée de la Thur : pas de problème, mais venant de la Schlucht ou du Grand Ballon , il faut réduire de moitié la longueur des téléskis ;
Toujours au Markstein, la solution pour le grand bâtiment c’est la démolition et la construction du neuf, moins élevé, or le texte page 62 l’interdit.
Page 62 :
développement de la desserte en transport en commun vers les stations.
On note la faillite du système des mercredis de neige ( 362 voyageurs sur un hiver ) et du déficit exorbitant de la navette des Crêtes.
On introduit le 1er Mai comme date anniversaire de la Route des Crêtes, or ce fût en 35 ans ( à quelques exceptions près ) le Jeudi Saint .
Page 63 :
le parc veut devenir force de proposition pour les circuits de randonnées en particulier le GR5
Or notre club vosgien Alsace-Lorraine,fait admirablement bien le travail.
Page 64 :
Le parc veille au respect des emprises des domaines skiables ;
Page 65 :
Le parc établi les règles de circulation des véhicules à moteur sur les voies et les chemins de chaque commune adhérentes, pour la partie des espaces naturelles.
En forêt et chaumes, la pratique des sports de loisirs est organisée dans le cadre du PDESI ( marche populaire- circuit de découverte etc …….)
Il s’agit de maintenir l’existant, sauf décision du groupe de concertation local concerné ( où le Maires est en minorité )
Page 66
Le parc émet un avis sur les manifestations de sport et loisirs ……. ( bonne chance aux organisateurs de marche populaire )
Page 71 :
Dans les Hautes Vosges : la politique d’accueil / information et éducation doit orienter les visiteurs vers les sites naturels les moins fragiles et les vallées et piemonts.
Donc restreindre certains sites intéressants.
Page 77 :
Une belle affirmation
Il faut permettre au parc de sortir de « tout environnement « tiens, tiens, c’est étonnant.
Voilà l’essentiel de mes remarques
Ma conclusion :
Cette charte telle que présentée, n’est pas amendable ;
Elle ne peut qu’être rejetée dans sa globalité pour faire place à un texte qui s’inspire de l’autre fondateur du parc qui n’était pas un attrape-nigaud

Pierre EGLER
Membre Fondateur du Parc des Ballons Novembre 2009